CREMADOG
Siaf
Contacts

News

Animaux


Comment leur dire adieu avec amour...

Syndicat National des Crémateurs Animaliers

Au début des années '80 quelques personnes sensibilisées par la perte de leur compagnon et ayant constaté que les animaux familiers collectés étaient transformés en farines
alimentaires, ont voulu proposer aux particuliers et aux vétérinaires un service d’incinération authentique.

Ces pionniers de la crémation ont défié les vielles habitudes et exploité un vide législatif pour permettre à des centaines de milliers de propriétaires, d’apporter de la dignité là où auparavant il n’y avait que du sordide.

Les premiers centres ont dû subir des rudes épreuves, pour faire respecter leur éthique et promouvoir une législation apte à faire développer leur activité.

Il étaient contrés par les collecteurs traditionnels qui trouvaient un intérêt financier peu négligeable à maintenir les choses en l’état et multipliaient les initiatives pour faire fermer ces centres. À l’époque les détenteurs de cadavres d’un poids supérieur à 40 Kg devaient les remettre à l’équarrissage, qui les recyclait en farines alimentaires pour les animaux d’élevage.

Quand le grand public prit conscience de la composition réelle des farines incriminées dans la crise de la vache folle, il devenait évident que les centres indépendants avaient anticipé et s’il avaient été suivi, cela aurait évité la crise.

Le S.I.C.A. a été créé en 1989 pour pouvoir dialoguer avec l’État et contribuer à l’élaboration d’une législation appropriée.

En plus que de ses interventions directes, à son actif on peut notamment citer :

La mise au point de l’arrêté de mai 1992 qui pour la première fois a fixé les règles techniques de l’installation et du fonctionnement des fours de crémation. Les humains ont repris et adapté ce texte à leurs besoins.
La participation à l’élaboration de la loi sur le service public d’équarrissage et notamment à l’alinéa II de l’article 265, qui a aboli le critère du poids pour les animaux pouvant échapper à l’équarrissage.
Il est dans les préoccupations constantes du S.I.C.A. d’innover et de faire respecter une charte d’éthique et d’y faire adhérer le plus de professionnels.

Chaque adhérent s’engage à suivre les prescriptions suivantes :

Respecter la législation régissant la profession.
Ne pas user de pratiques de concurrence déloyale envers les autres entreprises syndiquées.
Ne pas exercer d’autres activités incompatibles avec la crémation animale.
Ne pas organiser dans l’entreprise un service de stockage des corps des animaux pour les remettre ensuite à l’équarrissage.
Offrir à la clientèle un service authentique de crémation, soit en proposant une individuelle, soit une collective.
Accorder au S.I.C.A. un droit de regard uniquement dans le but de constater que toutes les dispositions précédentes ont été appliquées.
Remettre un certificat de crémation.
Du fait des nouvelles dispositions prises vis-à-vis des animaux déclarés impropres à la consommation, l’incinération est devenue la destination finale. Le nouveau combat du S.I.C.A. est d’apprendre aux consommateurs à identifier les moyens utilisés pour parvenir à cette finalité. Le plus grand nombre de cadavres d’animaux familiers traités dans les usines est encore réduit en farine, avant que ce produit ne soit brûlé dans des installations externes.

Les crémateurs animaliers indépendants sont avant tout les seuls spécialistes capables d’accompagner le maître dans sa recherche de dignité et de l’aider à trouver la voie du deuil selon ses capacités et croyances.

Accueil Crématorium de Nogent S/Marne Crématorium de Guyancourt Cimetière de Villepinte Infos Liens Contacts
Copyright © 2005.   Tous droits réservés